Accueil > Le projet > Caméras mobiles à Anderlecht

Caméras mobiles à Anderlecht

Voir en ligne : Update : La liste des emplacements potentiels de ces caméras

Décidément, on est gardé à vue partout. Depuis l’été 2016, la commune d’Anderlecht a mis en place un dispositif de surveillance pour « lutter contre les dépôts clandestins ». 27 caméras mobiles sont installées aux derniers endroits qui restaient encore hors de portée des yeux de l’Etat et de la délation des citoyens-flics. Elles prennent en flagrant délit les auteurs des « insalubrités » larguées en véhicule ou déposées par quelqu’un à pied. Une vingtaine d’amendes ont déjà été rédigées par la cellule Répression de la commune.

Les images sont obtenues avec une caméra haute définition (Hunting Trail Camera) fixée à l’aide d’une sangle d’attache sur un lampadaire ou autre à 3-4 mètres de hauteur. Elle se met en route à chaque détection de mouvement et enregistre des photos de jour comme de nuit grâce à un éclairage infrarouge. Une fonction MMS - qui n’est pas toujours activée - permet d’envoyer les images en temps réel via le réseau cellulaire.
Selon les situations, une caméra d’un autre type est utilisée conjointement. Dans le cas où les zones de possibles dépôts s’étendent sur une grande distance, une caméra haute définition est installée à l’entrée de la rue et des caméras rapprochées (Mini X-tern Camera) sont placées plus loin sur le trajet. Le second modèle de caméra repose sur un support vissé au mur et se déclenche également à chaque intrusion dans son champ de vision. Avec une résolution d’image plus réduite, il permet de constater le « dépôt clandestin » dont l’auteur ou le véhicule aura été filmé par la caméra hd en entrant dans la rue.
Tous les 2 à 5 jours, les caméras sont décrochées pour analyser les images, puis réinstallées.

Le même dispositif peut être utilisé pour la surveillance de chantiers de construction, de propriétés privées, de parkings publics ou contre les graffitis. À l’heure actuelle, les autorités se contentent d’identifier les auteurs des incivilités après-coup, en passant en revue les enregistrements. Mais on peut imaginer des caméras sans fil dissimulées envoyer des images en continu à un poste de surveillance qui dirigerait la police ou des agents de sécurité sur la scène du délit entrain de se dérouler. La technologie le permet déjà. Qu’est-ce qui empêcherait les autorités d’en faire usage ? La voie empruntée par l’Etat dans le courant des récents attentats annoncent plutôt de beaux jours au renforcement de la militarisation et du contrôle social. Les caméras mobiles sont aussi une arme aux mains des puissants pour pacifier la ville et essayer d’imposer l’obéissance à chacun. Ils testent jusqu’où ils peuvent aller sans se heurter à une large résistance. Sachant que toute mesure de répression qui n’est pas contrecarrée acquiert de l’espace et de la puissance. Alors crevons les yeux de l’Etat !

Feu à la surveillance !



Hunting Trail Camera, HC-300M
145x80x55mm
SuntekCam (chine)



Mini X-tern Camera
86x80x55mm
MORETON BAY SYSTEMS (australie)

[repris d’Indymedia Bruxsel]

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document